Goodwood Festival of Speed: Pèlerinage au pays de la vitesse…

Capture d’écran 2015-07-09 à 00.23.54

Bienvenue au « Festival Of Speed » de Goodwood 2015 ! Un événement qui a pour théâtre le parc du manoir de Goodwood où se réunissent les véhicules les plus beaux, les plus rares et les plus inattendus de l’histoire automobile.

Ce festival haut en couleurs s’articule autour de maintes démonstrations dont la plus célèbre est une course de côte qui sillonne les allées du magnifique domaine de Lord March. Le tout rehaussé par la présence de personnalités illustres aux commandes de leurs folles machines et d’une liste impressionnante de divertissements allant du baptême en hélicoptère au parcours de franchissement dans les bois à bord d’un puissant SUV bavarois.

Vidéo des plus rapides voitures sur la course de côte

Capture d’écran 2015-07-09 à 00.56.06

Mais la véritable surprise ce n’est pas la Koenigsegg One:1 ou la Ferrari F12 TRS toisées par l’Aston Martin Vulcan, ni même le fait de croiser Sir Stirling Moss ou Damon Hill au hasard des allées. Non, la révélation de ce festival, c’est son ambiance !

Il y règne une atmosphère de bien-être, de douceur et de respect; ce savoir-vivre propre aux « gentlemen-drivers » qui propulse ces œuvres d’art mécaniques dans le monde de l’irrationnel, de l’intemporel, et qui réveille l’esthète qui sommeille en nous pour un fabuleux voyage dans le temps.

Cette ambiance particulière permet une organisation hors du commun. Les spectateurs ne sont qu’à quelques mètres de la piste, avec pour seule délimitation des ballots de paille ! Plus loin, un groupe de jazz donne le rythme à un parterre de taureaux furieux et de chevaux cabrés qui semblent se disputer l’attention des « Flying Ladies »… On en prend plein les sens, nos yeux effleurent des modèles centenaires, uniques, encore plus beaux qu’autrefois à leur sortie d’usine ! Les statuts sociaux n’ont pas cours dans cet univers où l’on observe l’ouvrier échanger avec le notaire sur la restauration d´une Bugatti 57…  La passion n’a pas de limites, on s’étonnera des 4 pédales de cette ‘Blitzen Benz’ de 1909, tout comme on sursautera lors du réveil de « La Bête », la fameuse Fiat S76 de 1911 d’une cylindrée de 28,5l !

Capture d’écran 2015-07-09 à 00.23.38

Dans le village des F1 historiques, une voiture attire toute l’attention. C’est la Mercedes 300 SLR de 1955 pilotée par Sir Stirling Moss qui attend son tour « comme tout le monde » pour monter en piste. Quelques instant après une paisible séance d’autographe improvisée, il prendra la piste pour un tour d’honneur, précédé des F1 de Felipe Massa et Kimi Raïkkonen, sous les applaudissements d’une foule admirative.

Capture d’écran 2015-07-09 à 00.22.23

On navigue dans un espace-temps où le présent se mêle au passé…

Les constructeurs profitent d’une surface d’exposition hors normes pour donner libre cours à leur imagination sans limites, engendrant des stands d’exposition aussi extraordinaires qu’irréels. Par exemple, Honda a fait entrer une F1 grandeur nature dans une boite à jouet, Ford expose sur 4 niveaux avec un toboggan géant en guise de porte de sortie, Jaguar fait parler la poudre avec sa F-Type qui nous gratifie des séances de « burn » et Infiniti nous la joue « zen » avec une présentation sobre et épurée, sur une superbe pelouse parsemée de divans tout droit sortir d’un club lounge VIP.

Capture d’écran 2015-07-09 à 00.50.39

Au terme de ce voyage, on se dit que le « Festival Of Speed de Goodwood » est un must pour tout passionné d’automobile, une sorte de pèlerinage à accomplir au moins une fois dans une vie, tant il rassemble tout ce que l’automobile a de plus pur et de plus beau.  Un événement unique qui cristallise passion et émotion.

Texte: Bruno Magal – Photos & Vidéos: www.grrc.goodwood.com