Salon de Genève 2016 – Le culte de l’auto

2015_mazda_rx-vision_rotary_concept_tokyo_13

Aller au Salon de Genève, c’est un peu comme aller en pèlerinage… Et une fois à l’intérieur de Palexpo, nous sommes bien arrivés dans la Mecque des salons automobiles !

Pendant la visite du salon de Genève, on oublie tout… enfin presque tout. Il y a de si belles carrosseries que même celles qui ont des yeux sont exclusives, on a le droit de toucher les unes, mais défendu de trop s’attarder sur les autres, un sourire fera l’affaire et immortaliser une calandre et un facies sera possible, ils seront prisonnier à toujours sur la «chip-card» de l’appareil. Question plaisir des yeux, disons le d’emblée, on est un peu resté sur sa faim avec cette édition 2016. Les carrosseries spéciales font beaucoup de mimétisme avec pas mal de lignes furtives en coin à la Lamborghini. C’est l’univers du «copy-paste» que l’on retrouve partout, même chez de fameux designers et constructeurs, nous voilà entrés dans la mondialisation du design automobile au détriment des illustres écoles nationales de jadis.

Un design organique pourrait émerger…

Mais si l’on ouvre bien les yeux au fond de certains stands du salon de Genève, comme chez Opel, on observera les contours de l’Opel GT, un concept car tout en rondeurs, en lignes organiques sans arrêtes, c’est beau, juste un bandeau de couleur vive qui vient souligner la taille de l’auto, minuscule, ou alors c’est l’hôtesse qui était très grande ? Sur le stand de Mazda, le concept RX Vision est encore plus organique, sans pare-chocs, sans aspérités, assurément le plus beau concept du Salon 2016, il a tout pour lui. Mazda nous promet de sortir une nouvelle RX qui pourrait ressembler à ce concept, on  applaudit d’avance et l’essai est déjà réservé pour 2017-2018.

Opel_gtconcept

La course à la cavalerie…

Sinon, c’est la course à qui sortira la voiture la plus puissante, au salon de Genève plus qu’ailleurs, il faut désormais avoir plus de 600 chevaux sous le pied pour faire partie de ce monde. C’est un peu comme si la conduite sur route, devenue si réglementée, pour ne pas dire policée, donnait envie de fortement désobéir. Un peu comme en période de prohibition, le kick provoqué par une gorgée d’alcool serait ici remplacé par celui d’une méchante accélération. Les hors-la-loi prennent plaisir à libérer sauvagement la cavalerie à des vitesses dépassant d’un multiple celles autorisées. Mais finalement ne serait-ce pas plutôt le sentiment d’appartenance à un cercle exclusif, celui des Supercars ?  Le meilleur exemple n’est autre  que la nouvelle Bugatti Chiron, un bolide hors norme avec son W16 de 1500 chevaux et une vitesse de pointe jouissive de 421 km/h, plus rapide qu’un airbus au décollage…

Chiron-003

Le hyper-luxe…

Le luxe est un autre superlatif au salon de Genève, comme celui du nouveau hyper SUV de Bentley, la Bentayga, qui s’échange en prix de base à plus de 200.000 Euro sans parler de la liste d’options des plus fournies. Son carnet de commande est plein, pour en obtenir une, ce sera plus de 12 mois d’attente ! C’est au point que Bentley a dû fortement augmenter les cadences de production, mais c’est vrai qu’il s’agit du SUV le plus rapide du monde (> 300 km/h) ! Un argument qui fait son effet dans une conversation mondaine, de quoi justifier la dépense… On aurait préféré découvrir l’Urus, le nouveau SUV hypersport de Lamborghini – mais ce sera pour 2017 – celui-là sera très méchant en lignes, un peu comme avec les hôtesses… trop lisse n’est pas toujours une qualité ! A coté de cela, la nouvelle Maserati Levante faisait presque figure de parent pauvre ou de voiture pour la gardienne des enfants, mais à 70.000 Euro en prix d’attaque, quand même… Par contre chez Jaguar, la F Pace avait vraiment la cote, comme la DB11 de chez Aston Martin, alors à nous les petites anglaises !

Bentayga

Les geishas se dévergondent…

Chez les japonaises, on a vu la belle Infiniti Q60 et la sublime LC 500h GT hybride chez Lexus. Un peu plus loin, toujours avec des hôtesses mais aux yeux bridés, on a apprécié l’avancée de Hyundai avec sa Ionic qui, avec un prix d’attaque canon pour une voiture hybride, risque de faire de l’ombre à la Prius. Les chinois présentaient des SUV au nom bien de chez nous avec le «reborn» de la marque allemande Borgward, un exercice toujours périlleux (cf. Talbot ou plus récemment Lancia !).

2017-infiniti-q60-handraiser

La dolce vita…

La haute couture italienne présentait une collection estivale avec le beau Fiat 124 Spyder, la voiture idéale pour profiter de la Dolce Vita et aller faire un tour dans la ville éternelle ou le long de la cote Amalfi. De son côté, Alfa dévoilait pour la énième fois sa nouvelle Giulia forte en gueule mais qui devient presqu’une arlésienne… On attend toujours de pouvoir l’essayer ! Sur le stand Lamborghini, il y avait bien l’extraterrestre Centenario, un modèle pas loin d’un vaisseau de Star Wars, par contre notre italienne préférée se nommait GTZero shooting-brake, le concept car d’un très bon Italdesign.

italdesign-gtzero-electric-coupe

La douce France…

Chez les petites françaises présentes au salon de Genève, pas grand-chose à se mettre sous la dent, Alpine nous a manqué et nous avons placé notre dévolu sur une voiture Saint-Tropézienne avec le concept car E-Mehari de Citroën, espérons que les gendarmes de Saint Tropez sauront lui laisser un place sur le Port… près d’une prise de courant !

citroen-e-mehari-657x437

Des montures et des cowgirls…

De l’autre coté de l’Atlantique, c’est bien connu, les Cowgirls aiment les grosses montures avec les différentes versions de la Corvette et une Camaro reliftée avec quelques coup de crayon ici et là. Jeep, en panne de nouveautés, présentait un ancien Wagoneer Woodie pour marquer son 75ème anniversaire au salon de Genève, on se demande pourquoi FCA n’a pas l’audace de la ressortir, une telle réédition ferait un tabac…

2016-chevrolet-camaro-performance-concept-sema-2015-02

Des allemandes sérieuses…

Du cotés des allemandes, souvent trop sérieuses, pas vraiment de quoi titiller nos envies et ce ne sera pas la nouvelle Mercedes Classe E qui nous fera changer d’avis. En effet, dans une voiture, tout ne doit pas se résumer à la technologie embarquée, un peu de fioritures ferait plaisir. Et ce n’est pas l’Audi Q2 malgré sa petite lettre sexy qui nous donnera plus d’envies, le fait d’ajouter une grande gueule ne fait pas monter l’adrénaline, par contre c’est clean, bien fait. Mais le coup de maître reviendrait-il à Porsche avec sa 911 R ? Ce superbe modèle, qui symbolise à lui seul le concentré de tout ce qu’une 911 a de meilleur, est une série limitée dont tous les 991 exemplaires furent vendus aux clients les plus fidèles avant même sa présentation… Vous avez dit élitiste ?  Le résultat n’est autre qu’une hausse artificielle de sa cote puisque que cette voiture de 200’000 Euro s’échangerait déjà à plus d’un million au marché gris !

P16_0173_a5_rgb

Le retour sur terre…

Le luxe et l’argent ne font pas toujours tout dans une vie, alors c’est la tête pleine d’images et notre cœur d’émotions que nous sommes redescendus sur terre… en reprenant le volant de notre Renegade ! C’est vrai qu’elle n’a pas 600 chevaux, juste un petit 1400 cm3 turbo, mais nous étions bien contents d’avoir ce petit 4×4 (plutôt qu’une de ces supercars) sur l’autoroute hyper-verglacée du plateau de Langres assailli par une belle tempête… plaisir automobile ou es-tu ?

Texte: Loud Pipes